All for Joomla All for Webmasters

Lorsqu'on se prépare à un examen, il existe deux manières diamétralement opposées de se préparer.

La première correspond à la fuite : nous évitons d'y penser et nous y engageons au dernier moment, à la va vite. Cela peut convenir à certaines personnes.
La deuxième solution, qui n'arrangera pas du tout le premier type de personnes consistera en une préparation progressive. Vous allez travailler tout au long d'un temps précis, pour être prêt le jour J.

Quoi qu'il en soit, arrive un moment que vous n'aviez pas prévu, le stress avant l'oral.

Déjà, s'il vous plaît mangez bien arrêtez de vous gaver en préparant le concours. Ne parlons pas santé ni bien être général mais seulement du mal de ventre insupportable qui vous prend lors d'un écrit ou oral et vous fait vous tortiller sur vous même. Apprenez à manger. Vous êtes des adultes, responsables de votre bien être et de votre réussite. Je vous renvoie directement ICI ( LIEN ) vers un article expliquant l'alimentation avant un examen.

1 - Le stress doit être bénéfique.
Lorsqu'un oral arrive, j'ai le cœur qui s’emballe, j'ai chaud, je sens mon corps se tendre : c'est l'exaltation. Voici le point déterminant de cet article : la gestion de cette excitation : bénéfique ou négative ?

Vous devez apprendre à gérer cette excitation. Dire que vous ne stresserez plus est une absurdité, moi-même qui est l'habitude de passer à l'oral, de faire des vidéos YouTube, … je suis toujours stressé. Regardez les interviews de personnes connues : elles stressent toujours. Ils ont seulement appris à le gérer. Pour cela, il existe des petits rituels que j'ai développé, provenant de la PNL et de la psychologie (cognitive, positive et comportementale). Vous les apprendre, dans un court article serait impossible. En revanche, je peux vous transmettre un résumé qui vous permettra d'assurer votre oral.

Prenons un cas extrême : il vous reste une semaine avant votre oral, qu'allez-vous faire ?

Étape 1 : définir le but de votre oral.
Cela peut sembler bizarre de se poser cette question mais c'est la base de votre étude. Pourquoi ??? Pour valider un examen ou un concours... ok... Mais allons plus loin, pourquoi le faites-vous ? Il y a bien un but, un objectif, une consigne !
En 2015, à l'école supérieure du professorat et de l'éducation (ESPE), des futurs enseignants m'ont demandé de réaliser une intervention pour les préparer à leur oral (un oral nommé : analyse de situation professionnelle). La plupart ont répondu à cette question par la réponse ridicule « pour réussir le concours... ». Malgré tout, certains ont compris le but de ma question. Pourquoi faites-vous cet oral ??? Pour donner quelque chose aux personnes qui vont vous écouter. Je n'ai pas dit « donner ce qu'ils attendent », c'est bien différent.

Étape 2 : puisque vous avez défini cela, passons aux règles de cet oral.
Chaque oral est spécifique. Qu'attend le jury ? Que veut il entendre / voir et l'inverse bien entendu ! Définir cela permet de codifier l'oral.
Ajoutons dans la balance le temps de l'oral.

Étape 3 : que voulez-vous donner au vu des précédentes étapes ?

Étape 4 : comment jongler entre votre désir et celui du jury ?

Étape 5 : quel choix allez vous faire ?

Vous savez quelles sont les règles de cet oral, vous savez pourquoi vous le faites, vous savez enfin ce que le jury attend et ce que vous voulez leur donner.
Jusqu’où voulez-vous aller ?
Lors de mon cursus en master d'histoire, je fus confronté à un choix. Je devais présenter un oral en histoire militaire. Deux jurys étaient présents. Un avec un sujet assez difficile et un autre avec qui nous savions exactement quoi dire pour obtenir une bonne note. En effet, le deuxième jury était pro-israélien et nous savions donc pertinemment que nous pouvions exceller en proposant un oral sur l'affaire Dreyfus par exemple. Imaginons que vous êtes pro-palestinien, êtes-vous prêt à renier vos croyances pour réussir à l'oral ?
Continuons dans cet exemple. Il serait suicidaire d'aller à l'oral du second jury sans s'engager, nous étions prévenus ! Le choix était donc simple, s'engager et faire l'oral dans le second jury ou, refuser de s'engager et passer sur un sujet plus difficile dans le premier jury. Cet exemple vécu vous permet donc de comprendre le type de questionnement auquel vous allez être confronté avant l'oral.

Revenons à notre sujet. Vous ne connaissez pas le jury ? Aucun problème, prévoyez ces réactions. Il est évident que vous ne pouvez pas tout prévoir mais préparez vous. Comment faire ? Les nouvelles technologies sont extrêmement intéressantes pour résoudre cela : les caméras et internet !

2 - Comment se préparer à un oral ?

2 – 1 - En passant à l'oral tout simplement !

Vous n'avez pas d'ami, de famille pour vous écouter et vous « stresser » pour vous entraîner ? Prenez une caméra ou un téléphone portable, mettez « play » et filmez-vous en posant l'appareil sur un support quelconque. Mettez ensuite cette vidéo sur les réseaux sociaux. Vous avez honte ? Transmettez moi la vidéo et je la mettrai sur mon réseau. Avec presque 4000 personnes qui me suivent (en 2016) vous aurez des critiques, ne vous inquiétez pas !

2 – 2 - De quoi parler pendant l'oral ?

Cette partie peut sembler en décalage avec les étapes précédentes puisque vous êtes censé savoir de quoi vous allez parler... ce n'est généralement pas le cas. Tenir 2-3 minutes ok... mais 30 minutes, 1 heure, … comment faire ?

VOUS DEVEZ ETRE INTERESSANT : il faut donc parler de quelque chose qui vous intéresse et qui intéresse le jury ! Le sujet ne vous plaît pas ? Débrouillez-vous, vous DEVEZ être passionnant. Le jury doit boire vos paroles.
Déjà, accrochez-les par une promesse, ils doivent dès le début comprendre que vous êtes là pour les affronter (dans le sens d'échanges vigoureux avec plaisir) en partageant vos connaissances et, que vous n'êtes pas seulement là pour valider un concours (même si c'est le cas!). Vous êtes la perle, le client, l'entrepreneur, le candidat clé ! Montrez-le leur !

Ensuite, identifiez vous au jury. Attention, cela ne veut pas dire de les plaindre. Cela veut dire d'aller en partie dans leur sens.

Utilisez la gestuelle ! Un peu mais pas trop. Testez vous en vidéo ou devant vos amis (idéalement devant des inconnus qui ne seront donc pas tendres avec vous). Et surtout décroisez moi ces bras qui donnent l'impression que vous vous repliez sur vous même. C'est un oral, vous êtes le phare de l'exposé.

Enfin, invitez les à débattre. Vous allez me dire que dans certains oraux le temps est codifié. Si j'ai réussi à faire parler le jury lors d'un oral de mémoire et d'un concours de l’Éducation Nationale, vous le pouvez aussi !
Il ne s'agit surtout pas qu'ils réalisent l'oral à votre place mais laissez leur volontairement des zones d'ombres où ils peuvent s'engouffrer. Cela vous fera gagner du temps et vous permettra de rester « dans le sens » du jury.

3 – Le feed back :

Dernier conseil pour les débutants : n'attendez pas approbation du jury. Certains sont là pour de simples considérations financières et s’ennuient clairement. Continuez donc dans votre lancé puisque vous êtes prêt !

En revanche, quand vous aurez l'habitude des jurys, vous pourrez passer au niveau supérieur : le Feed Back. Vous allez apprendre à réagir directement aux piques et attaques du jury (oui c'est un échange musclé).


Je suis à votre disposition, n'hésitez pas à me contacter pour d'autres articles.



Sources :
Dale Carnegi, comment parler en public.
Dale Carnegi, comment trouver le leader en vous.
Dr William Lowenstein, ces dépendances qui nous gouvernent.
Joseph et Caroline Messinger, savoir parler avec son corps.
Nicolas Boothman, convaincre en moins de 2 minutes.
Stephen R. Covey, les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu'ils entreprennent.

Et bien évidemment, mes diverses connaissances que je vous transmets gratuitement suite au formations.

 

BHC

Évaluer cet élément
(1 Vote)

C'est gratuit

Abonnez-vous pour recevoir des conseils gratuits régulièrement pour vivre vos rêves

captcha

Faire un don

Ce site est entièrement gratuit, merci pour votre soutien



Présentation

Suivez nous sur Facebook

Aller au haut